Revenir à la liste

Les mercredis 14 octobre, 25 novembre, 16 décembre, 20 janvier, 24 février, 17 mars, 21 avril, 19 mai, 23 juin à 19h30

Pâkino 2020-21, une nouvelle saison à la salle du Môle


En collaboration avec un collectif d’associations des Pâquis, nous sommes heureux de relancer, pour cette nouvelle édition, le « Pâkino », le ciné-club du quartier imaginé et organisé pendant plusieurs années par l’association SURVAP. Toute association du quartier peut se manifester pour proposer un film et s’associer au projet. En principe, chaque association qui propose un film organise la soirée et prépare une collation.

Les séances se passent à la salle du Môle, 21, rue du Môle

Les directives sanitaires de l’OFSP, le DIP et la Fase devant être respectés, les lieux d’accueils ont été aménagé pour y répondre. Pour les personnes de plus de 12ans, merci de prendre un masque pour les déplacements au sein du bâtiment. Nous vous prions également de respecter les gestes et attitudes citoyennes énoncées par les autorités fédérales et cantonales.

 

Programmation

 

 

Mercredi 14 octobre, 19h30

Courts métrages d’Agnès Varda

Report de la séance du 29 avril 2020. Une sélection de quelques courts métrages d’Agnès Varda en hommage à sa personne et son œuvre (30.05.1928 – 29.03. 2019). Elle fût une photographe, réalisatrice de cinéma et plasticienne française, adepte du coq-à-l’âne, du collage et du calembour, et su également se faire le témoin de son époque. Avec son talent de conteuse, son insatiable curiosité et son éternelle coupe au bol, Varda a su se faire, au fil des ans, une place à part dans le cinéma français.

Session organisée par SURVAP

Les entrées sont gratuites mais sur réservation ici en raison de la situation sanitaire.

Mercredi 25 novembre, 19h30 ANNULE en raison de la situation sanitaire

Le voleur de bicyclette, de Vittorio De Sica, (1948)

Le film retrace l’histoire d’un père de famille pauvre de l’immédiat après-guerre qui s’est fait voler l’outil de travail indispensable à la survie de sa jeune famille, sa bicyclette. Le Voleur de bicyclette est considéré comme un des chefs-d’œuvre du néoréalisme italien.

Session organisée par la Maison de Quartier

 

 Mercredi 16 décembre, 19h30

Grande Synthe, de Béatrice Camurat Jaud, (2018)

Crise migratoire, pollution industrielle, chômage record : la ville de Grande-Synthe (59) est un concentré de crises auxquelles l’ensemble de l’humanité devra bientôt faire face. Pourtant, sous l’impulsion du maire Damien Carême, citoyens, associations et pouvoirs publics se remontent les manches pour trouver des solutions avec enthousiasme et humanisme. La ville de Grande-Synthe, aujourd’hui en pointe sur les questions de transition écologique, devient un vrai laboratoire du futur.

Session organisée par BVP

 

Mercredi 20 janvier, 19h30

La visite de la fanfare, d’Eran Kolirin, (2007)

Un jour, il n’y a pas si longtemps, une petite fanfare de la police égyptienne vint en Israël. Elle était venue pour jouer lors de la cérémonie d’inauguration d’un centre culturel arabe. Seulement à cause de la bureaucratie, d’un manque de chance ou de tout autre concours de circonstance, personne ne vint les accueillir à l’aéroport. Ils tentèrent alors de se débrouiller seuls, pour finalement se retrouver au fin fond du désert israélien dans une petite ville oubliée du monde.

Session organisée par PSR

 

Mercredi 24 février, 19h30

Worlds Apart, de Christopher Papakaliatis, (2015)

Trois récits parallèles, chacun suivant une histoire d’amour entre un étranger et un Grec. Trois générations tombent amoureuses dans la période de crise socio-économique qui domine l’Europe du Sud dans son ensemble. Leurs histoires se rejoignent à la fin du film et montrent que même en cette époque difficile, il reste de la place en Grèce pour la beauté et l’humanité. Et que l’amour peut y naître même dans les pires moments.

Session organisée par Solidaire avec la Grèce

 

Mercredi 17 mars, 19h30

Talking about trees, de Suhaib Gasmelbari, (2019)

Ibrahim, Suleiman, Manar et Altayeb, cinéastes facétieux et idéalistes, sillonnent dans un van les routes du Soudan pour projeter des films en évitant la censure du pouvoir. Ces quatre amis de toujours se mettent à rêver d’organiser une grande projection publique dans la capitale Khartoum et de rénover une salle de cinéma à l’abandon. Son nom ? La Révolution…

Session organisée par Survap

 

 Mercredi 21 avril, 19h30

Traces du caméléon, de Krysia Dowmont, (2011)

Le film retrace la vie de Paco Yé, grand danseur percussioniste et compositeur burkinabé. Né à Bobo-Dioulasso – carrefour de cultures au Burkina Faso – et mort en 2002 à Genève à l’âge de quarante ans, il a porté loin et haut la culture de son pays. En 2004, quelques mois après sa disparition, la réalisatrice revient au Burkina sur les traces laissées par l’artiste. Pendant plusieurs années, en Europe et en Afrique, elle rassemble patiemment les récits de ses amis et les archives pour reconstituer son parcours fulgurant sous les deux points de vue des deux cultures.

Session organisée par l’association les Bambous

 

 Mercredi 19 mai, 19h30

Les misérables, de Ladj Ly, (2019)

Stéphane, tout juste arrivé de Cherbourg, intègre la Brigade Anti-Criminalité de Montfermeil, dans le 93. Il va faire la rencontre de ses nouveaux coéquipiers, Chris et Gwada, deux « Bacqueux » d’expérience. Il découvre rapidement les tensions entre les différents groupes du quartier. Alors qu’ils se trouvent débordés lors d’une interpellation, un drone filme leurs moindres faits et gestes…

Session organisée par la Maison de Quartier

 

 Mercredi 23 juin, 21h00,

Food Coop, de Tom Boothe, (2016)

En pleine crise économique, dans l’ombre de Wall Street, une institution qui représente une autre tradition américaine est en pleine croissance. C’est la coopérative alimentaire de Park Slope, un supermarché autogéré où 16 000 membres travaillent 3 heures par mois pour avoir le droit d’y acheter les meilleurs produits alimentaires dans la ville de New York aux prix on ne peut moins chers.

Session organisée par l’Association Square enfant c’est Monthoux

Projection en extérieur au square de la rue Monthoux (n°32). En cas de temps incertain, la projection sera déplacée à Dialogai, 5 rue du Levant.

 

 

Affiche_AgnesVarda_maj21